L’été somptueux de Kyle Kuzma

Le 2 octobre 2019, la marque allemande Puma a officialisé la signature d’un partenariat avec le joueur des Los Angeles Lakers Kyle Kuzma. Selon Nick DePaula, le M. Sneakers d’ESPN, la durée initiale du contrat serait de 5 ans pour un montant de 20 millions de dollars. Nouvelle marque et nouveau symbole pour l’une des personnalités les plus originales de la ligue.

Puma

Face of the brand

Suivant un modèle qui casse avec la tradition de pourchasser les joueurs les plus performants de l’élite du basketball américain pour les signatures de sponsoring chaussures, Puma s’est depuis son retour en NBA appuyé sur l’image globale de leurs représentants. Et surtout sur le potentiel à la fois sportif et marketing de leurs protégés.

Avant de faire signer à Kuzma un partenariat longue durée, Puma a misé sur des jeunes talents. À l’image de DeAndre Ayton (Phoenix Suns), Marvin Bagley III (Sacramento Kings), ou le néo-newyorkais RJ Barrett. Historiquement les joueurs les plus bankables sont généralement les arrières scoreurs tels que Steph Curry, James Harden ou Damian Lillard. La personnalité des joueurs devient un facteur clé dans une ère où l’extra sportif occupe une place primordiale dans la notoriété des joueurs et leur valeur marketing.

L’annonce de Puma fut une opération marketing judicieuse avec un logo spécial mixant le surnom « Kuz » et le suffixe de l’équipementier. Puma a surtout affirmé avec cette signature l’importance que Kuzma prendra dans le développement du département basket de la marque.

Quitter Nike

En partenariat avec Nike depuis qu’il est un joueur de basket professionnel, il avait notamment aidé la marque à développer l’image de la « Nike Adapt BB ». Pour Kuzma, abandonner un partenariat avec Nike n’a pas été si évident, pour une raison en particulier : « C’était difficile sur le simple aspect que j’aime tellement les Kobes. Tout le monde sait que je porte les modèles de Kobe. » Le contrat initial qu’il avait avec Nike le compensait à une base de 25 000$ par an. Toutefois, cette base pouvait augmenter à hauteur de six chiffres avec des bonus de performances. L’accord passé avec Puma représente une hausse colossale.

Ainsi, Kuzma n’aurait jamais pu espérer signer un contrat avec Nike de la même ampleur que celui qu’il vient de signer avec Puma. De ce fait, l’opportunité est d’autant plus belle.

Quelle perspective ?

Kuzma, qui jouit notamment d’une excellente image, et d’une audience en ligne considérable, représente une garantie de développement relativement sûre pour Puma. D’abord, Kuzma joue à Los Angeles. Ensuite, il peut capitaliser sur sa notoriété déjà solide. Mais enfin, il est encore globalement considéré comme un espoir talentueux qui pourrait pourquoi pas viser un jour une participation à un All-Star Game.

Évalué par de nombreux observateurs comme la troisième force offensive des Lakers derrière les superstars Anthony Davis et LeBron James, Kuzma aura cette année l’opportunité de montrer à quel point il pourra être un facteur déterminant dans la réussite future de la franchise californienne. et dans l’optique d’une éventuelle participation aux Jeux Olympiques de Tokyo.

Team USA

Sélectionné par Gregg Popovich dans l’effectif certes décimé de la dernière coupe du Monde en Chine, Kyle Kuzma a participé au stage de préparation en Australie. Il a disputé quelques matchs avec la sélection nationale américaine.  Cependant, quelques semaines avant le début de la compétition, Kuzma a dû déclarer forfait.

Néanmoins, s’il parait peu probable que les défections pour l’équipe nationale soient aussi nombreuses que cette année, il parait certain que Kuzma aura à cœur de faire partie de l’aventure japonaise.

Flint, Michigan

Crise sanitaire

Kuzma a par son éclectisme montré qu’il manifestait beaucoup d’importance à la vie en dehors du basket. Certes, ce goût pour la vie extérieure est facile à exprimer par la mode et les voyages. Mais Kuzma a par ses origines développé un instinct social. Avant de partir à l’université de l’Utah pour jouer au basket, Kyle Kuzma a grandi à Flint, dans le Michigan. Située à une heure de Detroit, cette ville de près de 100 000 habitants a beaucoup fait parler d’elle à cause de la crise majeure de l’eau qui la concerne. À la suite d’un changement de la source d’approvisionnement d’eau de la ville, les canalisations vieillissantes de la rivière Flint dans laquelle la ville puisait son eau a subi une grave contamination au plomb, entrainant des problèmes majeurs de santé public.

La ville de Flint a tristement été popularisée à travers le documentaire Netflix Flint Town qui lui a été consacré. Les difficultés de pauvreté, de criminalité et de cette crise sanitaire sont mises en exergue dans ce docusérie.

Le professeur de l’université de Virginia Tech Marc Edwards montre les différences de qualité entre l’eau de Detroit et celle de Flint. (Jake May/The Flint Journal/AP)
Engagement dans la communauté

En mettant à profit sa notoriété croissante depuis qu’il a rejoint les Los Angeles Lakers, Kyle Kuzma s’est investi pleinement dans la vie de sa ville. À de multiples reprises lors de plusieurs interviews, Kuzma a abordé ce sujet avec un objectif principal qu’il confiait à Danny Green au cours d’une conversation à ce sujet : « Je crois que la chose la plus importante pour moi est de sensibiliser les gens. C’est juste dingue, Flint n’a pas eu d’eau propre depuis 2014. » Lui qui n’a pas directement vécu cette crise sanitaire alors qu’il était déjà à l’université pendant la crise qui a concernée Flint a depuis organisé des camps de basketball avec des jeunes dont les profits sont en majeure partie reversé à la ville.

Fashion

Pregame fits

Arborant un t-shirt de la récente collaboration entre Puma et Helly Hansen, Kuzma a depuis son arrivée en NBA affirmé son flair aigu pour la mode. Et cette image lui va parfaitement. L’année dernière, il avait saisi une opportunité originale en signant un contrat avec GOAT. Ce revendeur de sneakers américain lui fournit des paires rares qu’il arbore dans les tunnels des arènes de NBA, dont il est devenu un taulier.

Quand l’annuel concours de la page Instagram de GQ oppose les joueurs les plus stylés de la NBA, souvent revoit-on les valeurs sûres James Harden, Russell Westbrook, D’Angelo Russell et autres PJ Tucker. Ces icônes de la ligue sont certainement récompensées par leur régularité fashion sur les défilés d’avant-match. Mais la jeune génération possède en son sein des icônes de mode en devenir. Kyle Kuzma en est l’un des piliers.

Fashion weeks

Cet été, ses blessures et la hors saison du basket américain lui ont permis de profiter pleinement de la saison des fashion weeks. Repéré avec des sneakers Dior, des pantalons John Varvatos ou avec un sublime ensemble Moschino lors du défilé de Jeremy Scott. Adapté au monde du showbiz, il côtoie créateurs, mannequins, influenceurs et autres athlètes amateurs de mode. On l’aperçoit fréquemment autour des PJ Tucker, Russell Westbrook, et autres Kelly Oubre Jr.

Qu’il mette à l’honneur les collaborations d’Off-White™ avec Nike, des Air Max 720 avec un pantalon de costume, ou des Nike x sacai LD Waffle en montant dans un hélicoptère, le sneaker game de Kyle Kuzma est l’un des meilleurs de la NBA. Il fait d’ailleurs parties des joueurs les plus scrutés par les talentueux dénicheurs de styles de la page @leaguefits.

Conscient de cette image qu’il cultive en dehors des terrains, Kyle Kuzma est une incarnation élégante du slogan que son coéquipier et ami LeBron James a popularisé l’année dernière : More Than An Athlete.

L’ailier des Los Angeles Lakers Kyle Kuzma s’attrape le bras après un tentative contre les Memphis Grizzlies. (Kelvin Kuo/USA Today Sports)

Humour, vin & influence

Kyle Kuzma incarne parfaitement l’époque dans laquelle il vit. À l’aise sur les réseaux sociaux. Maitre de sa communication. Il se fait moquer par les autres jeunes stars de la NBA et réplique avec adresse. Ses cibles préférées : Jayson Tatum, Donovan Mitchell, Lonzo Ball, LeBron James. Avide fan de football (européen), il tweet sur les actualités du Bayern (qu’il supporte ardemment). Il retweet aussi beaucoup de tweets du sénateur Bernie Sanders, candidat à la primaire démocrate de la prochaine élection présidentielle américaine. Il tweet sur les problèmes sociaux américains comme les tueries de masse ou les inégalités raciales. Il interagit avec son audience digitale pour qu’elle lui conseille la meilleure application de dessin sur iPad.

Et appuie ses opinions par des messages fort qu’il exprime sur ses t-shirts. Culturellement, si Kuzma aime beaucoup la mode, il apprécie d’autant plus le vin.

Kyle Kuzma, appréciant une dégustation de vin en Australie. (Amir Ebrahimi)

Le vin est une récente découverte de Kuzma. Une belle découverte. Récemment, il expliquait à GQ avoir commencé le vin avec ses coéquipiers lors des longs voyages. Il peut passer plusieurs minutes à expliquer son goût prononcé pour les vins australiens, ou simplement partager des Cabernet Sauvignon de la Napa Valley, un Chardonnay ou des Saint-Julien qu’il apprécie. Suivant les pas de l’illustre LeBron James, grand amateur de vin devant l’éternel, Kuzma n’a pas résisté à la mode la plus forte des joueurs de NBA.

S’il existe une dichotomie entre la notoriété de Kuzma et son niveau de basketteur, il est symbole de son époque moderne et dynamique. Enthousiaste, travailleur, la vision de Kyle Kuzma promeut une ouverture d’esprit sans limite. Alors que les statuts des joueurs de basket ne dépendent plus uniquement de leur niveau sportif, l’année prochaine pourrait bien voir Kyle Kuzma devenir une superstar.

Plus d'articles
Malia Griggs, résiliation et résilience